18/03/2010

CINÉMA D'AILLEURS


CINÉMA CONTEMPORAIN MEXICAIN
22èmes Rencontres Cinémas d'Amérique Latine,
TOULOUSE - du 19 au 28 mars 2010

Le cinéma indépendant mexicain s'affirme depuis quelques années comme un mouvement de plus en plus important  qui révèle chaque année de jeunes cinéastes au talent prometteur et nous réserve de bonnes surprises.

Carlos Reygadas, bien qu'il s'en défende, est le chef de file de ce jeune courant dont l'univers est le plus souvent centré sur la réalité sociale noire et sans perspectives dans laquelle évoluent les Mexicains.

Japón et Batalla en el cielo ont catapulté Reygadas sur la scène internationale et amorcé un mouvement esthétique dans le cinéma mexicain. La société de production et de distribution de Reygadas, Mantarraya Films en est le vecteur principal. Il a été rejoint par Amat Escalante (Sangre, Los bastardos), Fernando Eimbcke (Temporada de patos, Lake Tahoe), Israel Cárdenas (Cochochi) y Pedro González Rubio (Alamar), entre autres auteurs attirés par des choix esthétiques et artistiques innovants : le naturalisme, les acteurs non professionnels, le registre du drame humain dans ses manifestations les plus quotidiennes, la charge poétique de l’image, la structure narrative.

Singularité, radicalité, originalité qualifient ces films aux antipodes des formules maintes fois répétées et des moules conventionnels du cinéma mexicain. Les sujets et les ressources stylistiques se sont diversifiés, et prennent des distances avec les trames anciennes plus solennelles.

Familia tortuga, premier long-métrage d’un jeune réalisateur, Rubén Imaz, est un exemple éloquent de cette situation ainsi que Gerardo Naranjo, qui parvient à financer son film Drama/Mex, sans aide gouvernementale, à base d’aides amicales, dons de négatif, tirage, caméras et prêt de matériel.
Plus récemment encore, Nicolas Pereda et Yulene Olaizola ont su nous étonner l’un avec ¿Dónde están sus historias? et Perpetuum mobile, l’autre avec Intimidades de Shakespeare y Victor Hugo

Avec le soutien de l'IMCINE, Secretaría de Relaciones Exteriores (SER), Secretaría de Educación Pública, Instituto Cultural de México, CONACULTA

Films programmés (version originale soustitrée en français):

- Alamar de Edro González Rubio (Mexique - 2009)
- Amours chiennes de Alejandro  Iñárritu (Mexique - 2000)
- Batalla en el cielo de Carlos Reygadas (Mexique - 2005) -
- Cochochi
de Israel Cárdenas (Mexique - 2007)
- Daniel y Ana de Michel Franco (Mexique - 2008)
- Drama/Mex de Gerardo Naranjo (Mexique - 2006)
- ¿Dónde están sus historias? de Nicolás Pereda (Mexique - 2007)
- Familia Tortuga de Rubén Imaz Castro (Mexique - 2006)
- Intimidades de Shakespeare y Victor Hugo de Yulene Olaizola (Mexique - 2008) Japón de Carlos Reygadas (Mexique - 2002)
- Parque Vía de Enrique Rivero (Mexique - 2008)
- Perpetuum mobile de Nicolás Pereda (Mexique - 2009)
- Sangre de Amat Escalante (Mexique - 2005)
- Temporada de patos de Fernando Eimbcke (Mexique - 2004)
- Le violon de Francisco Vargas (Mexique - 2005)

Retrouvez les fiches des films sur le site ici

Téléchargez le catalogue du festival ici

Feuilletez le catalogue en ligne ici

Solidarité Haïti pendant les Rencontres

SAMEDI 20 MARS

14h Projection L’Arbre de la Liberté de Maxence Denis [Haïti, 2004, 1h08]
Salle du Sénéchal


De l'Ayiti des Indiens jusqu'à la guerre de libération qui conduisit à l'indépendance d'Haïti, ce documentaire parle des différents combats qu'ont menés des hommes sur cette terre afin de l'en délivrer du joug de la servitude. De Caonabo à Toussaint Louverture, par-delà des luttes de races ou de couleurs, ces hommes ont mené le combat pour la Liberté et l'Égalité universelles.

16h15 RENCONTRES TERRA NOVA
> avec Jean-Louis Donnadieu pour son livre Un grand seigneur et ses esclaves :
le comte de Noé entre Antilles et Gascogne
, 1728-1816, PUM 2009
> avec Stéphane Cabanac et Vincent Charrin, humanitaires de la Croix-Rouge
cour de la cinémathèque, espace librairIe

DIMANCHE 21 MARS

10h Petit-déjeuner à l’Utopia Tournefeuille
Projection Toussaint Louverture : Haïti et la France de Laurent Lutaud [Haïti, 2005, 0h52]
Avec Jean-Louis Donnadieu et le Collectif Haïti Midi-Pyrénées



De 1791 à 1803, la brève carrière politique et militaire d'un ancien esclave qui secoua le joug des colons en Haïti et fut emprisonné sur ordre de Bonaparte. Les réalisateurs reviennent sur cette figure emblématique de l’émancipation de la population noire, à Haïti et dans le monde. Apparaît alors en fonds omniprésent la dette coloniale et post-coloniale de la
France envers Haïti.

VENDREDI 26 MARS > JOURNÉE DE SOLIDARITÉ

16h Projection Toussaint Louverture : Haïti et la France de Laurent Lutaud [Haïti, 2005, 0h52]
Centre culturel Bellegarde

17h10 Projection L’Arbre de la Liberté de Maxence Denis [Haïti, 2004, 1h08]
Présentation et débat par Françoise Escarpit et Francis Saint-Dizier, avec Amitié Solidarité Haïti
Centre culturel Bellegarde

20h Projection Moloch Tropical de Raoul Peck [Haïti, 2009]
Présentation par Francis Saint-Dizier
Cinéma ABC

Blog sur Moloch Tropical : tournage, revue de presse +

Moloch Tropical raconte les dernières 24 heures d’un pouvoir avant sa chute. Dans le huis clos d’un palais forteresse au sommet d’une montagne, le Président se prépare pour une soirée de gala commémoratif, où seront présents dignitaires et chefs d’États étrangers. Mais ce jour-là loin de la ville, des barricades s’élèvent. La situation va déraper dans une folie burlesque, tragique et loufoque.



Télécharger le programme Solidarité Haïti +

Dans toutes ces manifestations, l’ARCALT sollicitera une contribution volontaire du public qui bénéficiera aux artistes et aux institutions culturelles d’Haïti à travers deux associations porteuses de projets culturels : Réseau culture Haïti et le Secours Populaire Français.

 

ARCALT - 11 Grande Rue Saint Nicolas - 31300 Toulouse - 05 61 32 98 83 - arcalt31@wanadoo.fr

18:24 Écrit par Cinemagora dans Cinéma | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : toulouse, festival cinema, latino americain |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.